real
time web analytics

Ludwig au Théâtre La Croisée des Chemins

Par | 2017-09-18T21:45:09+00:00 17 septembre 2017|Catégories : Nous avons vu|

Notre avis :

Nous sommes allés voir Ludwig, une fable historique librement inspirée de la vie mystérieuse et tourmentée de Louis II de Bavière, surnommé « Le Roi Perché ». Pour être honnête, nous connaissions très peu  ce personnage.

Nous assistons ce soir là à la première. Nous voici installés dans une salle qui affiche complet, plongés dans une ambiance intimiste face à un décor minimaliste.

Ludwig apparaît et nous embarque de suite dans l’histoire de sa vie, teintée de drame et de folie. Son interprète, Julien Hammer est un comédien remarquable avec une présence et une prestance impressionnantes. Rafael Vanister interprète remarquablement  les frasques de la vie de Richard Wagner. Charlotte Moineau est époustouflante en Sophie Charlotte et en Sissi, Elisabeth d’Autriche. Quant à Séverine Wolff, elle passe avec une facilité déconcertante,  d’une Cosima Von Bülow déjantée à une Marie de Bavière d’une extrême froideur, en concluant avec un dernier clin d’œil à l’oeuvre de Richard Wagner et son interprétation de la Walkyrie.

Le Page et Richard sont interprétés avec brio par Olivier Schmidt, auteur et metteur en scène de la pièce. Olivier a  réussi à aborder le thème de l’homosexualité au 19ème  siècle avec pudeur et sensibilité sans passer par les clichés usuels en la matière.

Ludwig
Genre : Théâtre dramatique
Ecriture, mise en scène : Olivier Schmidt
Avec : Julien Hammer, Rafael Vanister, Charlotte Moineau, Olivier Schmidt, Séverine Wolf
Lieu : Le Théâtre La Croisée des Chemins , Paris 75015
Ludwig

Tout au long de la pièce, les émotions ressenties sont multiples. Nous passons en quelques instants du rire aux larmes, tout en pressentant une fin dramatique à cette histoire. Le paroxysme de l’état émotionnel est atteint à l’extinction de la flamme ! Bravo.

L’objectif de cette pièce était de nous retracer plusieurs années de l’histoire de ce roi devenu légendaire, en moins d’une heure trente. Non seulement, nous en savons plus sur Ludwig mais nous sommes désireux d’en connaître d’avantage sur ce personnage énigmatique. L’objectif est atteint, voir dépassé !

Bref, une pièce brillante, une pièce différente !

Inline
Inline